servais cantons chante 2020

BIG FUNK BRASS

« Brass Band français réputé pour ses compositions riches et innovantes, BIG FUNK BRASS électrise les foules à travers la France depuis 2010. Le projet est habité par des inffluences hip-hop et New Orleans, avec le Jazz comme point de départ. Emprunt d’évolutions, l’objectif de BIG FUNK BRASS est de ne jamais se reposer sur ses acquis et de surprendre son public par des improvisations effrénées. Leurs personnalités complémentaires offrent un rendu explosif en forme de bouquet artistique aux notes cuivrées Jazz, Groove et Funk donnant au public une furieuse envie de se lâcher.  »

NO MONEY KIDS

Après « Hear the Silence », le tandem parisien envoie valser les attentes et trouble nos sens avec une nouvelle aventure sonore captivante.
« Ce duo montre immédiatement qu’il sait groover et aussi qu’il a des choses à dire. Une large palette de talents, qui s’exprime encore mieux en live »
« Du Blues bien râpeux, des samples electro et des textes qui ne prennent pas de pincettes »
Dans un jeu d’ombre et de lumière, le duo invite à sa table un electro- blues qui puise ses influences dans la pop-culture contemporaine. Avec une guitare maîtresse des lieux, les riffs écorchés ronronnent et se lovent au creux de nappes électroniques vaporeuses. Inspiré autant par The Kills, Beck où Glass Animals, que la nouvelle scène indie-rock de Lewis Del Mar où Grandson, No Money Kids est le reflet d’une génération « Do-it-yourself » qui se réinvente et s’affranchit des codes, à l’image du nouvel album « Trouble » qui nous plonge dans les frasques de l’homme moderne pour en ressortir plus apaisé.

WAZEM

Wazem est un duo piano-voix basé à Saint-Quentin.
La plupart des chansons sont nées dans la période où Philippe habitait à Paris. Elles sont marquées par cette ville.
Paris lieu de brassage d’humains du monde entier, de cohabitation sociale forcée mais aussi lieu de décision.
Paris propice à la lecture grâce à ses bouquinistes de rue et propice au cinéma grâce à ses nombreux lieux de diffusion publique.
Paris qui invite à la déambulation, à vélo pour ma part, avec ses grands axes bruyants, ses places imposantes, ses petites rues discrètes, ses parcs arborés et ses quais de Seine.
Paris qui fait rêver d’ascension parce qu’on fait partie de la fourmilière et Paris qui fait rêver d’évasion quand on veut s’en affranchir.
A vivre dans cette ville du monde, à beaucoup y lire, à y voir de nombreux films, Philippe a naïvement eu envie de faire partie des raconteurs d’histoires.